Bretagne

Art en France

L'Art et l'Art de vivre

La Vallée des Saints, une version bretonne et moderne de l'Île de Pâques

Une soixantaine de colosses en granit, dispersés sur une colline venteuse, semblent veiller sur la campagne en contrebas, et donnent à la "Vallée des Saints", au cœur de la Bretagne, un faux air d'Île de Pâques contemporaine, de plus en plus prisé des visiteurs. Loin des plages, quelque 100.000 personnes ont déambulé l'an dernier à Carnoët, dans les Côtes d'Armor, entre ces "statues-menhirs" d'au moins trois mètres de haut.

Pesant plus d'une dizaine de tonnes, elles représentent des saints bretons, personnages plus ou moins légendaires venus de Grande-Bretagne pour évangéliser la Bretagne à partir du Ve siècle : Saint Malo, Saint Lunaire, Saint Hervé, Sainte Gwenn aux trois seins et même le généreux Saint Emilion qui, avant de donner son nom au célèbre grand cru, a vécu en Bretagne...

"Sauver de l'oubli un patrimoine de culture bretonne"

Inaugurée en 2012, la "Vallée des Saints", qui accueille une dizaine de nouveaux géants par an, veut "sauver de l'oubli tout un patrimoine de culture populaire bretonne", explique à l'AFP Philippe Abjean, vice-président et cheville ouvrière de l'association à l'origine du projet.

>>>>>>>>Plus d'info

Musée des Beaux-Arts de Rennes

Le musée des Beaux-Arts de Rennes est, comme la plupart des musées de France, une création révolutionnaire. Constitué en 1794 à partir des œuvres saisies dans les édifices religieux et civils de la ville, le musée des Beaux-arts de Rennes tire cependant la plus grande partie de ses richesses du fabuleux cabinet de curiosités de Christophe-Paul de Robien (1698-1756), président au Parlement de Bretagne.

De La Femme entre les deux âges (XVIe) de Saint-Luc de Heemskerck à l'art contemporain, le musée propose également une collection archéologique égyptienne (bronzes, céramiques, etc.) de dessins, sans doute la plus exceptionnelle, et de gravures.

La collection d'art contemporain s'est développée selon deux axes principaux : les artistes originaires de Bretagne, comme les Affichistes et les différents courants de l'abstraction de Sam Francis à Aurélie Nemours.

>>>>>>>>Plus d'info

Le palais Saint-Georges

De l'abbaye bénédictine, fondée au XIe siècle par le duc Alain III, hors les murs de la ville, et protégée à partir du XVe siècle par l'enceinte médiévale, perdure le palais édifié au XVIIe siècle sous le magistère de Magdeleine de la Fayette, par les "architectes lavallois" T. Caris et P. Corbineau.

Il accueille aujourd'hui des services de la ville. Au centre, à l'étage des combles, un fronton cintré est orné des armoiries de l'abbaye timbrées d'une couronne royale et des allégories de la Justice et de la Paix. La mise en lumière de l'édifice, à la nuit tombée, met en valeur l'élégance du rythme des hautes arcades surmontées de 2 étages en tuffeau. rue Gambetta, 35000 Rennes.

Jardin de l'Académie de marine, Brest

Le Jardin de l'Académie, pour respirer l'air du large

Un espace exceptionnel qui permet de dominer la rade et tout le domaine militaire

En 1752, naissait à Brest l’Académie de Marine. Composée de jeunes officiers fous des sciences de la mer, elle allait placer Brest à l’avant-garde des Lumières et faire progresser les idées. « Par elle, les connaissances profitent à tous ».

Telle était sa devise. C’est en hommage à ses membres optimistes et éclairés que ce belvédère, voisin du Château, a été baptisé Jardin de l’Académie de Marine.

Conçu par le service des Espaces Verts de la Ville, il se situe sur le chemin qui va du port au Château.

Avec ses pins aux élégantes silhouettes, la Rade ouverte sur le Goulet, les ports militaire et de commerce, la rivière Penfeld, le Château, le double escalier emprunté par Jean Gabin et Michèle Morgan dans le film « Quai des brumes » ou les grues géantes du port de commerce, l’environnement de ce lieu réunit tous les signes particuliers de Brest dont le destin est lié à la mer.

Voici un jardin qui respire l’air du large.

Et s’il surplombe les douves et voit loin devant, il témoigne aussi du passé, sobrement, pour ne rien enlever au panorama.

A côté, le visiteur peut apercevoir l’assise de l’ancienne batterie de l’avancée du Château. Construite en 1864, et détruite pendant la dernière guerre, elle comportait trois canons.

Musée national de la marine de Brest

L'un des plus beaux musées du Finistère.

Logé dans le plus ancien monument de Brest - le château de Brest, riche de 17 siècles d'histoire -, le musée national de la Marine de Brest est consacré à l'histoire de la Marine de Brest, mais aussi à l'histoire de la ville de Brest, indissociable à l'histoire du château de Brest.

Ouvert depuis 1984, les collections du Musée national de la marine de Brest sont réparties dans cinq musées de France : à Paris dans le palais Chaillot, dans la citadelle de Brest, au musée national de la Marine de Port-Louis, à Rochefort et à Toulon.

Considéré comme l'un des plus beaux musées de la région Finistère, le musée national de la Marine de Brest a connu, en 2010, une véritable révolution technologique grâce à l'installation d'audioguides, qui permettent d'ouvrir le musée à un public étranger, mais aussi de suivre la visite de façon ludique, à partir d'un parcours fléché.

Après la rénovation du donjon, la réouverture des tours Paradis permet l'installation de cinq nouvelles salles dédiées à la Marine contemporaine.

Moussaillon, percez les mystères des sous-marins, des bateaux et de la navigation au musée national de la Marine de Brest!

>>>>>>>>Plus d'info

Pays de Quimperlé et de Lorient

Le temps d’un week-end, faites escale en Bretagne et découvrez les pays de Quimperlé et de Lorient. Ouverts sur l’océan Atlantique, les deux pays disposent d’un littoral propice au nautisme. En effet, sur les différentes plages de sable fin et de rochers, les enfants pourront s’adonner à des activités nautiques telles que la pêche à pied, la voile ou tout simplement faire des châteaux de sable.

Lors de votre balade à Larmor-Plage, station balnéaire réputée, vous découvrirez un panorama unique sur la rade de Lorient et de l’île de Groix.

Ploemeur, destination touristique prisée, est à découvrir également pour ses ports de Lomener et de Kerroc’h.

Ne quittez pas la région sans avoir visité Doëlan et son port de pêche. La commune compte quelques petites criques de sable doré.

Plage de Toulhars

boulevard de Toulhars

56260, Larmor-Plage

Musée de la Compagnie des Indes - Citadelle de Port-Louis

Le musée de la Compagnie des Indes, musée municipal de la Ville de Lorient est un musée d'art et d'histoire classé parmi les musées de France. Ce musée est installé depuis 1984 dans la citadelle de Port-Louis et évoque, à travers ses collections l'histoire des Compagnies des Indes françaises, ces compagnies maritimes d'Etat qui bénéficiaient de monopoles de commerce en Afrique, en Amérique et surtout en Asie, et qui furent à l'origine de la Ville de Lorient. Le musée de la Compagnie des Indes n'est pas situé sur son territoire communal, mais à Port-Louis, petite ville côtière de la communauté d'agglomération dont Lorient est la ville centre. Ce territoire est marqué par une vocation maritime historique, à travers des activités de pêche, de commerce et de transport maritime, de défense et de construction navale.

La naissance d'une forteresse

Elevée sur une pointe rocheuse à l'entrée de la rade de Lorient, la citadelle de Port-Louis est un imposant édifice marqué par les événements de l'histoire bretonne des XVIe et XVIIe siècles. Le plan de la citadelle est un rectangle bastionnée aux angles et sur les côtés. la partie tournée vers la ville est protégée par une demi-lune que l'on franchit par un petit pont dormant en pierre reconstruit en 1779.

>>>>>>>>Plus d'info

La Rade de Brest

La Rade de Brest, c'est un vaste bassin de 150 km² ouvert à l'ouest sur la mer d'Iroise par un goulet de 1,8 km de large, un plan d'eau sécurisant navigable toute l'année.

Découvrir la Rade de Brest :

C'est découvrir sa lumière si changeante, ses multiples paysages préservés, ses sentiers côtiers, ses belvédères naturels ou aménagés : Sainte Anne du Portzic, Kerdeniel, Landévennec, la pointe des Espagnols...

C'est découvrir les secrets de ce vaste amphithéâtre marin qui s'ouvre sur la mer par un étroit goulet ; découverte qui se décline de diverses manières : liaisons régulières du nord au sud ou vers les îles, voile, planche à voile, mini-croisière en bateau restaurant, kayak, aviron, plongée, voilier traditionnel, découverte du monde marin, le choix est vaste.

Admirablement située au bord d'une des plus vastes rades du monde, la ville offre ainsi tous les attraits d'un grand port de plaisance au sein d'une région touristique très riche : un port de 1500 places, tous les sports nautiques, un centre de voile de haut niveau.

Musée d'Histoire de la ville et du pays malouin, Saint-Malo

Ouvert depuis 1927, le musée d'Histoire de la ville et du pays malouin est aujourd'hui labellisé Musée de France. Installé dans le grand donjon du château de Saint-Malo, le musée est aussi riche d'histoire que le lieu qui l'abrite.

Grands événements, intellectuels et marins sont ici évoqués à travers de complètes collections, présentées de façon chronologique. Les salles d'expositions reviennent sur la navigation au long cours, sur les Cap Horniers, la grande pêche à la morue sur les bancs de Terre-Neuve, le commerce maritime du thé ou du bois, et aussi les grandes figures malouines comme Duguay-Trouin et Surcouf.

Depuis sa fondation jusqu'à nos jours, Saint-Malo est une cité maritime à l'histoire dense et mouvementée dont vous connaîtrez tous les secrets!

>>>>>>>>Plus d'info

Musée du Long-Cours Cap-Horniers, Saint-Malo

La tour Solidor, à Saint-Servan, abrite les collections réunies par le musée de Saint-Malo sur ce thème.

De nombreuses maquettes, des instruments de bords, des objets façonnés par les marins au cours de leurs traversées ou ramenés en souvenir d’escales lointaines vous permettront de rêver à ces voyages extraordinaires sur les magnifiques grands voiliers de la fin du XIXe et du début du XXe siècle qui allaient charger le nitrate du Chili, le bois et le blé de Californie ou d’Australie, le nickel de Nouvelle-Calédonie…

La tour Solidor est en réalité un ensemble fortifié qui comprenait à l’origine un châtelet d’entrée (corps-de-garde), l’actuel bastion dans lequel sont intégrées des maçonneries gallo-romaines et les trois tours réunies par de petites courtines à l’ouvrage principal.

Le donjon fortifié est mis en chantier entre 1369 et 1382, sur ordre du duc Jean IV de Bretagne afin de contrôler la ville de Saint-Malo qui ne voulait pas se soumettre à son autorité.

Retour au menu

Art-en-France © 2017 • Reproduction d'articles et images interdites sauf avec accord d'Art-en-France •