Ile de France

Art en France

L'Art et l'Art de vivre

Ile de France

Centre Pompidou

Au cœur de Paris, parmi les plus anciens immeubles de la capitale, se dresse un imposant bâtiment enrubanné de tuyaux colorés, d’ascenseurs et d’escalators. Une construction aux références industrielles, pour laquelle les architectes Richard Rogers et Renzo Piano ont souhaité exhiber ostensiblement les éléments d’ordinaire dissimulés à l’intérieur.

Cette architecture, qui a fortement choqué l’opinion publique lors de l’inauguration du musée en 1977, est aujourd’hui devenue l’un des emblèmes de la ville pour les Parisiens. Au fil des ans, le Centre Pompidou s’est imposé comme l’un des principaux musées d’art moderne et contemporain du monde, avec une dimension interdisciplinaire.

Des toiles de Picasso, Miro ou Warhol de sa collection permanente, aux expositions phares (une trentaine chaque année) ; des cycles de cinéma aux concerts et aux spectacles de danse, en passant par la prochaine organisation d’un festival de création contemporaine… le musée s’adresse à tous les publics.

Les plus jeunes ne sont pas en reste, avec des expositions spécialement conçues pour eux à la Galerie des enfants. Les étudiants, quant à eux, se pressent pour consulter les nombreux ouvrages et références multimédia de la bibliothèque. Découvrez également sa boutique Printemps Design, sur la mezzanine qui domine l’atrium du centre. Sans oublier le Georges, son restaurant installé au dernier étage, qui offre une incroyable vue sur Paris.

>>>>>>>>Plus d'info

Auberge Ravoux - Maison de Van Gogh

Une minuscule pièce, sous la mansarde. Eclairée par une lucarne, sans papier-peint ni lavabo, la chambre n° 5 de l’Auberge Ravoux est la dernière habitation de Vincent Van Gogh. L’extrême dénuement de cet espace, identique à celui qu’à connu le peintre, fait de cette « chambre du suicidé », jamais relouée, un lieu de mémoire chargé d’émotion.

Au rez-de-chaussée, le restaurant a, lui aussi, conservé une atmosphère très XIXe siècle. Même comptoir en étain, même ambiance conviviale… et mêmes plats du terroir, à l’image des salades de lentilles, terrines et autres blanquettes de veau. Demandez à être placé à la table où s’asseyait Van Gogh, au fond de la salle.

>>>>>>>>Plus d'info

Catacombes de Paris

Les entrailles de Paris sont parcourues par un véritable labyrinthe souterrain de 300 km de long, dont 2km constituent un cimetière.

Lorsque les cimetières de Paris arrivent à saturation à la fin du XVIIIe siècle, l’Etat en décide l’évacuation : les corps de six millions de parisiens sont ainsi transférés dans les sous-sols de la capitale, parmi lesquels d’illustres personnages : La Fontaine, Montesquieu ou encore Danton.

Loin d’être lugubre, la visite des Catacombes, rénovées en 2005, permet de voir les dessous de la capitale, avec un éclairage rassurant, et des voûtes consolidées. Ce site unique restitue de manière émouvante l'histoire des Parisiens et invite à un voyage hors du temps.

Vous ne serez pas les premiers curieux à partir à la découverte des entrailles de Paris : le roi Charles X, l’empereur d’Autriche François Ier et Napoléon III les visitèrent en leur temps.

>>>>>>>>Plus d'info

Colonnes de Buren

Les colonnes de Buren : surprenantes, amusantes… Certains y voient une imitation futuriste des ruines romaines, d'autres un jeu de dames disproportionné. Les colonnes de Daniel Buren habillent la cour d’honneur du Palais Royal de noir et blanc. De toutes les tailles, rangées en lignes parallèles, ordonnées et désordonnées à la fois, les colonnes quadrillent la place qui se transforme en plate-forme virtuelle.

Avis aux amateurs de jeux-vidéo. Et il paraît que si vous parvenez à atteindre la plus haute colonne avec votre pièce de monnaie, votre vœu le plus cher se réalisera. Visez-bien !

Basilique cathédrale de Saint-Denis

Les rayons du soleil traversent ses vitraux et baignent l’autel de lumière, les colonnes se perdent dans les hauteurs… La grâce de la Basilique Saint-Denis est telle que l’atmosphère vous saisit. Tendez l’oreille… Vous entendrez peut-être chuchoter les rois de France qui reposent ici.

Avec plus de soixante-dix gisants et tombeaux monumentaux, la nécropole royale de la basilique s’impose aujourd’hui comme le plus important ensemble de sculpture funéraire du XIIe au XVIe siècle.

Au-delà de sa fonction religieuse, le site a été un haut-lieu de culture : au Moyen-âge, la Basilique abritait la plus grande bibliothèque de France. C’est cependant les sépultures des rois de France qui font sa renommée. Renseignez-vous en arrivant : la basilique accueille souvent festivals et animations.

>>>>>>>>Plus d'info

Château de Fontainebleau

Le Château de Fontainebleau est un joyau de l‘art français.

Avant d’entrer, promenez-vous dans la Cour du Cheval Blanc achevée au XVIème siècle et magnifiée par l’escalier en fer à cheval bâti un siècle plus tard qu’il vous faut ensuite emprunter. Vous voici dans la demeure qu’ont habitée des souverains de France du Moyen-âge à la Renaissance.

Au fil des appartements, découvrez les salles Renaissance décorées par des artistes italiens, notamment la magnifique galerie décorée par Rosso Fiorentino : dans un style très renaissance, l’artiste italien a rassemblée stucs, lambris, allégories mythologiques de l’antiquité et peintures à l’honneur de François Ier.

Visitez ensuite l’appartement des Papes et celui des Chasses, rénovés en juillet 2007.

Le musée Napoléon Ier propose un panorama des arts décoratifs de l’époque impériale tandis que le Musée chinois rassemble la collection d’objets d’Extrême-Orient de l’impératrice Eugénie.

Finissez par la visite des jardins, l’occasion d’une magnifique promenade. Le parc retrace l’évolution de l’art du jardin en France depuis plus de trois siècles.

>>>>>>>>Plus d'info

Château de Versailles

Au fil des appartements, de l’opéra et de la chapelle, découvrez une architecture et un décor d’une telle beauté que votre imagination ne saurait les concevoir.

La Galerie des Glaces, rénovée en 2007, est un enchantement. Recouvert de mille miroirs et lustres majestueux, cette salle a été ainsi décorée afin de permettre au Roi de voir son reflet en entier, un véritable luxe pour l’époque ! Ne manquez pas également la Chambre de la Reine, restée intacte depuis son départ au moment de la Révolution française.

Et pour profiter de ce luxe à l’extérieur, flânez dans les jardins du château conçus par Le Nôtre. Fontaines, bosquets, topiaires et sculptures ornent cet immense espace de promenade.

Découvrez ensuite le domaine de Marie-Antoinette, récemment rénové. Véritable refuge, c’est un lieu apaisant où se mêlent nature, raffinement et féminité.

Chaque automne, le Château de Versailles organise une exposition d’ art contemporain : le château et son parc sont investis par des créations contemporaines audacieuses.

L’été, le bassin de Neptune et le parc sont le lieu de spectacles grandioses créés par des artistes contemporains : "Les Grandes Eaux musicales", "les Grandes Eaux Nocturnes" et "les Fêtes de Versailles".

>>>>>>>>Plus d'info

CentQuatre

Sur 39.000 m², l'ancien service municipal des Pompes funèbres municipales accueillent aujourd’hui des ateliers-résidences, des salles d’expositions, mais aussi deux salles de spectacles, des commerces, un restaurant, une librairie, un espace dédié à l'éveil artistique des touts petits… Le tout autour d’une impressionnante rue intérieure couverte d’une verrière monumentale.

Inauguré en octobre 2008, le CENTQUATRE est un lieu de création et de production artistique unique au monde, ouvert à tous les arts : arts plastiques, musique, danse, théâtre, vidéo, mode, design, cinéma, littérature…

Le CENTQUATRE est un lieu de vie, de rencontre, où l’art côtoie le quotidien. Il est ouvert au public toute l’année, 7/7 jours. Outre la programmation de spectacles, performances, concerts, expositions est proposée chaque semaine dès le jeudi.

>>>>>>>>Plus d'info

Centre photographique d’Île-de-France

C’est en dehors de Paris, à Pontault-Combault, qu’a été créé ce grand espace entièrement consacré à l’art de la photographie. En 1989, ce lieu aéré appartenant au réseau national des centres d’art voit donc le jour en région parisienne. Ses objectifs culturels sont aussi ambitieux que multiples : il s’intéresse à la recherche, la production et la diffusion de projets artistiques liés à la photographie contemporaine. Pour ce, les expositions proposées sont souvent étonnantes, hors des champs traditionnels, mettant en avant des artistes moins connus et tout autant talentueux.

Le point fort de cet espace, c’est l’échange. Les conférences, rencontres, stages, workshops, résidences, projections de films, soirées hors les murs, actions éducatives et ateliers de pratique sont légion. Le public a donc un rapport privilégié avec l’artiste. Il peut le découvrir d’une manière conventionnelle, en sillonnant les immenses salles d’expositions ou le rencontrer en chair et en os pour dialoguer ensemble.

>>>>>>>>Plus d'info

Passage Brady

L'Inde au cœur de Paris. C'est le passage Brady, d'où émanent odeurs épicées et où s'agitent les couleurs vives arborées par les habits traditionnels. Au beau milieu du quartier Gare de l'Est, l'étroit passage déroule sous sa verrière restaurants, coiffeurs-barbiers et échoppes. En 1828, ces 216 mètres devaient être "la plus longue rue couverte de Paris", selon le commerçant français M. Brady. En 1973, le passage accueille M. Ponnoussamy qui ouvre le premier restaurant indien. Très vite, des compatriotes le rejoignent.

La Little India vous offre aujourd'hui une kyrielle de restaurants où vous pourrez apprécier la cuisine traditionnelle à bas prix. Pour compléter cette initiation à la culture indienne, vous trouverez côté Faubourg-Saint-Denis un magasin dont l'étal est des plus singuliers : fruits et légumes aux noms et formes inconnus y côtoient riz parfumé, essences orientales, thé, bijoux, costumes, et les inéluctables DVD Bollywood.

La Chapelle Expiatoire

La Chapelle Expiatoire est l’un des endroits les plus secrets et privilégiés de la capitale. Lieu de recueillement, son calme et sa tranquillité en séduira plus d’un…

Située dans le square Louis-XVI et construite sur l’ancien cimetière de la Madeleine, où Louis XVI et Marie-Antoinette furent inhumés, la Chapelle Expiatoire est un lieu unique de commémoration. Conçue par l’architecte Pierre-Léonard Fontaine, elle est classée comme monument historique. Récemment rénové, l’endroit est l’un des édifices religieux le plus original de son époque par son architecture unique.

À proximité du boulevard Haussmann et de son effervescence, profitez d’une promenade au cœur du square pour vous accorder un moment de détente et de méditation. La chapelle renferme notamment une coupole et des voûtes d’une rare beauté. À l’extérieur, une petite esplanade surélevée vous fera découvrir un jardin et deux petits cloîtres. Le clou de la visite est la crypte, qui se trouve au sous-sol et son autel impressionnant marquant l’endroit exact où fut inhumé Louis XVI.

Peu connue des Parisiens mais prisée par les touristes et les férus d’histoire, la Chapelle Expiatoire compte parmi ces lieux rares et surprenants de la capitale!

>>>>>>>>Plus d'info

Les jardins de l’Abbaye de Royaumont

Par sa seule beauté architecturale, l’Abbaye de Royaumont, située au nord de Paris, mérite d’être visitée. Mais ce joyau médiéval, modelé par des moines cisterciens, recèle d’autres atouts : deux jardins extraordinaires !

Le premier est le jardin du cloître, dont la restauration vient d’être achevée, et qui a retrouvé ses rangées de buis, ses grands ifs et ses cyprès d’origine. Il fût dessiné en 1912 dans le style des parterres à compartiments de la Renaissance par un grand admirateur de Le Nôtre. Dans cet écrin de verdure, le plasticien Yann Toma a récemment installé une œuvre d’art contemporain sur toute l’étendue du bassin central. Il s’agit d’un geyser bouillonnant et illuminé la nuit qui culmine à six mètres de haut, allégorie de l’activité du monde.

Le second jardin, celui dit des Neufs carrés, a été créé en 2004 par deux paysagistes de talent sur 1000 m². Il accueille aujourd’hui sa troisième collection de végétaux autour de la thématique de la magie. On y trouve des plantes d’amour (chicorée sauvage, jusquiame, violette odorante ), des plantes associées à la magie blanche (angélique des bois) ou à la magie noire (mandragore), des plantes dites « hypocrites » (chanvre, muguet de mai) qui au fil des saisons apporteront des couleurs variées au lieu.

>>>>>>>>Plus d'info

Mosquée de Paris

On résume trop souvent la Mosquée de Paris à son fameux hammam et au salon de thé qui prolonge le réconfort après les bains de vapeur. Pourtant, ce lieu de culte de style hispano-mauresque, construit en plein Quartier Latin au lendemain de la première guerre mondiale, possède aussi des patios fastueux et des salles de prières remarquables.

Minaret de 33 mètres de haut, hautes colonnes, mosaïques, grande coupole en bois de cèdre sculptée à la main, lustre géant et tapis de grande valeur… toute l’architecture orientale et les techniques ancestrales donnent à ce monument une atmosphère de paix unique.

A l’intérieur de la cour d’honneur, laissez-vous charmer par le jardin à l’andalouse avec ses jets d’eau, ses cascades, ses fontaines et ses bassins en marbre. Puis découvrez le Grand Patio dont la porte d’entrée, ornée de caractères coufiques reproduisant des versets du Coran, est un bijou d’art marocain.

Terminez par un petit tour dans le souk où vous attendent faïences, cuivres et tissus colorés. Qu’ils soient musulmans ou non, les visiteurs y sont accueillis avec la même attention par des guides répondant à toutes les questions.

>>>>>>>>Plus d'info

Domaine départemental de Chamarande

Une superbe bâtisse du XVIIe siècle avec 98 hectares de parc et des animations pour toute la famille. Bienvenue au château de Chamarande.

Il suffit de passer la grille pour comprendre pourquoi Chamarande a reçu le label de Jardin Remarquable. Entre plans d'eaux rafraîchissants et belles étendues ombragées, on se contenterait presque d’une promenade romantique.

Mais le lieu a bien plus à offrir. En effet, le domaine marie l’histoire du château à la culture d’aujourd’hui.

Pour les passionnés d’histoire, rendez-vous les samedis avec des visites-dialogues sur le thème «patrimoine et art contemporain».

Enfin, les dimanches en famille de juin et juillet, offriront l’occasion de partager une expérience créatrice avec un artiste. Et si l’aventure se cachait derrière les bosquets?

>>>>>>>>Plus d'info

Fondation Cartier pour l'art contemporain

Conçue par Jean Nouvel, la Fondation Cartier est un bâtiment de verre qui se métamorphose selon la luminosité. Le jour, elle laisse entrevoir les salles d’exposition, tandis que la nuit transforme les vitres en miroirs où l’on voit se refléter les lumières de la ville.

Dans cet écrin de modernité, la Fondation Cartier met en scène les grandes tendances de l’art contemporain, de la peinture au design en passant par la vidéo, la photographie et la mode. La création contemporaine est mise à l’honneur dans cet espace où règnent en maîtres l’esprit créateur et l’innovation. Véritable centre culturel, la fondation vous propose également un espace librairie : laissez-vous happer par ces livres d’art et leurs pages qui regorgent de merveilles.

Livres d’auteurs dédicacés lors d’expositions, livres créatifs et ludiques vous attendent au premier étage sur une plate-forme en suspension. A ne manquer sous aucun prétexte : les "Soirées Nomades", proposées les mercredis et jeudis soirs.

Au programme : happenings, visites gustatives, performances, concerts, séances de poésie et autres créations scéniques. Des rendez-vous hyper trendy où se produisent des talents prometteurs...

>>>>>>>>Plus d'info

Train direct pour Auvers-sur-Oise

Montez à bord du Paris–Auvers-sur-Oise et partez, à 35 minutes de Paris, sur les traces de peintres impressionnistes tels que Van Gogh ou Cézanne.

De la gare Paris-Nord à Auvers-sur-Oise, un train direct vous transporte au cœur de l'impressionnisme, à Auvers-sur-Oise, village réputé pour avoir inspiré de célèbres peintres impressionnistes. Ainsi, en descendant à Auvers-sur-Oise vous allez marcher sur les pas de Cézanne, Pissarro et Van Gogh.

Durant cette journée, découvrez l’église Notre-Dame-de-l’Assomption et la mairie que Van Gogh avait représentées à l’été 1890 avant de mettre fin à ses jours, mais aussi l’auberge Ravoux, où il séjourna durant cette période et le cimetière où il est enterré. Une statue à son effigie, réalisée par le sculpteur Zadkine, est également édifiée dans le parc qui porte son nom.

En poussant vers le 61, rue Daubigny se dresse la demeure-atelier de Charles-François Daubigny, dont l’intérieur avait été entièrement décoré par le peintre. N’oubliez pas non plus la maison du docteur Gachet qui avait accueilli Van Gogh, et la maison du pendu, rendue célèbre par Cézanne. Bonne visite!

>>>>>>>>Plus d'info

Paris Noir : la capitale dans les pas de Joséphine Baker ou d'Aimé Césaire

Voilà une découverte de Paris qui ne manque pas d'originalité. Depuis deux ans, Paris Noir propose une promenade sur les traces des artistes noirs comme Chocolat ou Joséphine Baker qui ont marqué de leur empreinte les nuits parisiennes. Mais c'est aussi l'occasion de rendre hommage à d'illustres hommes de lettres comme Alexandre Dumas ou Aimé Césaire.

C'est bien à une visite originale que nous convie Kévi Donat avec Le Paris Noir. Elle est partie, il y a deux ans d'un constat : la culture relative aux Afro-descendants en France est plutôt méconnue. Et pourtant nombre de figures artistiques venues d'Afrique, des Caraïbes ou des Etats-Unis ont fait vibrer Paris.

Il fallait penser à ce fil conducteur qui remet par exemple à l'honneur "Chocolat". De son vrai nom, Rafael Padilla, "Chocolat", ancien esclave cubain découvert à Bilbao par le clown Tony Grice, est venu à Paris en 1886. Il s'est fait connaître notamment par le duo qu'il a constitué pendant longtemps avec le clown blanc George Footit. Un duo qui lui vaudra une ceratine notoriété. Pour preuve Toulouse-Lautrec en réalisera une caricature. Mais après avoir connu la gloire, Chocolat mourra dans la misère à Bordeaux en 1917.

C'est 8 ans plus tard qu'une certaine Joséphine Baker débarquera en France où elle va triompher d'abord en première partie de la "Revue nègre" au Théâtre des Champs-Elysées et faire découvrir, vêtue seulement d'un pagne de bananes, le charleston aux Parisiens. Il faut dire, comme l'explique Kévi Donat, qu'à l'époque il y avait en France "une espèce de négrophilie et les artistes afro-américains en butte à la ségrégation aux Etats-Unis, comprennent qu'il sera peut-être plus facile de percer de ce côté-ci de l'Atlantique"

Le Paris Noir propose trois balades: "La Rive Gauche et les pionniers", "Pigalle et la Goutte d'Or" et "Le Paris Noir"

Sainte-Chapelle

En guise de mur, la Sainte-Chapelle est ornée d’un ensemble de quinze verrières. Visiter cette construction de style gothique quand il y a du soleil est donc un véritable enchantement : les rayons pénètrent dans la chapelle haute par les vitraux peints, et illuminent l’endroit de couleurs féériques. Remarquez également les peintures murales et la magnifique rose de la verrière du XVe siècle.

Attention, une chapelle peut en cacher une autre… Le monument comporte en effet deux parties : la chapelle basse, qui sert de socle à la partie supérieure. Et la chapelle haute, qui a été conçue comme une châsse monumentale pour accueillir les reliques du Christ ainsi qu’un morceau de la Sainte Croix.

>>>>>>>>Plus d'info

Les secrets du plafond Chagall à l'Opéra Garnier

Que serait l’Opéra Garnier à Paris sans le plafond de la grande salle, une toile monumentale de 220 m² signée Marc Chagall ? Voulue par André Malraux, cette réalisation fut pourtant très décriée quand Chagall la dévoila, le 23 septembre 1964. Lumineuse, colorée, elle traduit tout l’amour du peintre pour la musique et pour la vie.

L’histoire raconte que c’est en prenant conscience du caractère un peu triste de la salle de l’Opéra Garnier qu’André Malraux décide de faire appel à un artiste contemporain pour imaginer un nouveau plafond. Le ministre de la Culture étant un grand admirateur et un ami de Chagall, il fait appel au peintre qui à cette époque travaille sur les vitraux d’une synagogue à Jérusalem. Il avait par ailleurs déjà travaillé pour le monde de l’opéra et du ballet avec la création des décors et costumes de "L’Oiseau de Feu", "Daphnis et Chloé" ou encore "La Flûte enchantée".

Réalisé en un an, ce plafond rassemble tout ce qui "fait" Chagall : couleurs, foisonnements de personnages ailés, de fleurs, d’instruments de musique... Et dans la foule de détails, on peut même trouver le peintre lui-même mais aussi André Malraux qui apparaît dans le panneau dédiée à "Pelléas et Mélisande" de Debussy. La fresque rend en effet hommage à quatorze compositeurs et à leurs œuvres. L'Opéra Garnier se visite tous les jours de 10h à 16h30.

Source: Culturebox

Pour plus d'informations touristique sur L'Ile de France: www.visitparisregion.com

Retour au menu

Art-en-France © 2017 • Reproduction d'articles et images interdites sauf avec accord d'Art-en-France •