Eric Pijnaken

Eric Pijnaken

Journaliste d'origine, Eric Pijnaken a toujours eu comme deuxième passion la photographie. Né en 1942 à Rotterdam, il décroche encore à jeun âge (19) un deuxième prix dans un concours national de photographies avec des diapositives de la construction du métro dans sa ville natale. Installé dans l'Ardèche méridionale il y a 25 ans il s'intéresse fortement au mouvement de l'Arte Povera, inauguré en 1967 par l'Italien Germano Celant, qui s'oppose à la société de consommation et la dictature de l'industrie et des grandes entreprises, qui transforment tout en "choses".

 

Les artistes (peintres, sculpteurs) qui s'inspirent sur ses idées, sont allés "back to the basics", à travers l'expérimentation avec du matériel de base: sable, goudron, loques, ferraille, etc. pour capter l'origine et l'âme des phénomènes. Le photographe cherche aussi des sujets purs, non tronqués. Sur les autres sites du photographe vous trouverez une description plus ample. Il essaie avec ses images d'approcher le monde qui est derrière les apparences, pour en tirer l'essentiel.

 

"Depuis ma jeunesse j'ai pris des photos, et même réalisé un petit film où ma soeur jouait un rôle d'une ado tourmentée à côté de la statue de Jossip Zadkine: l'homme avec le coeur arraché, symbole du centre de la ville de Rotterdam qui fut écrasé pendant la guerre mondiale II par des bombardements allemands. Je suis né dans cette ville en 1942.

 

Quand j'avais 21 ans j'ai accroché dans un concours de photo national le deuxième prix avec des images du métro de Rotterdam: une construction spectaculaire. Mais la photo ne devenait pas ma préoccupation principale, car je fus rédacteur d'arts modernes pour deux magazines, et après journaliste socio-économique et commentateur d'un très grand journal hollandais, Algemeen Dagblad. C'est après ma retraite qui me conduisit en Ardèche, France, que j'ai repris la photo de plein gré.

 

Sur invitation j'ai pu organiser plusieurs expositions en Ardèche, Montpellier, La Rochelle, Suisse et aux Pays-Bas. Eh oui, je me sens très inspiré du travail de Henri Cartier-Bresson, André Kertész, Willy Ronis, et Jane Evelyn Atwood. Avec elle j'ai suivi un stage qui m'a montré où je veux aller. Une autre source d'inspiration est l'Arte Povera. Tout est déjà dit, écrit et imaginé, mais j'ai le courage de présenter un petit bout de mon travail, seulement parce que la vie continue, et l'expression trouve constamment des nouveaux ancrages."

Art en France

L'Art et l'Art de vivre

Regardez l’album photo d'Eric . Vous y verrez lesquels des ses œuvres sont à vendre et vous trouverez toutes les informations sur les matériaux, les tailles et les prix. Vouz pouvez egalement envoyer un e-mail à info@art-en-france.eu

Eric ne travaille pas sur commande. Vous pouvez laisser un message pour lui dans notre Livre d’ or. Ou vous pouvez visiter son propre site.

 

L'atelier d'Eric en Ardèche Meridionle n'est pas ouvert au publique.

Retour au menu

Art-en-France © 2017 • Reproduction d'articles et images interdites sauf avec accord d'Art-en-France •