Heleen Bovenberg

Art en France

L'Art et l'Art de vivre

Heleen Bovenberg

Enfant déjà, Heleen Bovenberg dessinait toujours, mais elle ne connaissait pas le mot "talent". Et, dans une famille bien calviniste, pas question d'aller à l'Académie des Beaux Arts. Elle a alors considéré une étude d'ensemblier ou de créateur industriel, mais en fin de compte son choix s'est porté sur l'académie chrétienne d'education physique: bien sans danger et elle était douée en gymnastique. Mais ses sentiments artistiques ont continué à lui démanger. En pratiquant sa profession d'enseignante de gymnastique, elle s'est rendu compte que se mouvoir sur la mesure de la musique était bien autre chose que d'offrir la musique tout en improvisant. Et c'est ce qu'elle cherchait, pour soi et pour les autres: avoir la liberté des mouvements. Comment cela serait en d'autres situations éducatives?

 

Elle a trouvé du travail dans un organisme de développement de programmes d'études (SLO à Enschede, Pays-Bas), et elle a cherché une coopération intensive avec un Point National de Soutien de Formation Artistique (LOKV à Utrecht). Heleen a développé du matériel instructif à l'aide des Arts, et a donné des entrainements. Des personnes qui suivaient ses cours lui demandaient les maths, la langue, et de traduire ce qu'ils avait appris en leur vie de tous les jours, les facultés sociales. Pour ce faire, elle a utilisé le théâtre, le dessin, la littérature et le chant pour atteindre ses buts plus vite. Le développement de formes de théâtre avait sa préférence, mais elle est toujours restée curieuse de trouver la source d'inspiration que pourraient lui donner les arts plastiques. Lorsque, après quatorze ans de travail dans l'éducation d' adultes, on l'a mise à la porte parce que, au nivau national, il n'y avait plus d'argent pour des activités non-lucratives, elle a décidé de suivre la formation professionnelle de dessin et peinture (Hogeschool Windesheim, Zwolle). Là, elle a particulièrement apprécié les cours d'histoire de l'art. Et ensuite, comment il faudrait résoudre toujours les problèmes de l'art plastique, comme trait, forme, couleur, structure, composition et matériel.

Après ses études, elle a déménagé avec son mari dans le Morvan en Bourgogne, France. Ils ont trouvé une vieille ferme avec un grand grenier.... Cela devrait devenir son atelier. La ferme est devenue un "objet d'art" , ils ont travaillé nuit et jour, et pendant trois ans Heleen a suivi en outre, chaque semaine pendant trois heures, les cours de l'Ecole d'art plastique à Autun, pour rester en contact avec d'autres artistes. Cela a pris quelques années avant qu'elle puisse entamer sa grande passion: peindre les voisins, les gens du voisinage, grandeur nature, sur bois. Ce projet a reçu comme thème: "Une ode à Chaim Soutine", et a été montré à la population de Luzy dans une exposition collective "Et si on laissait parler" en août 2005.

En août 2011, Heleen a eu la possibilité d'exposer à Bourbon-Lancy, au musée national/église préromane St. Nazaire. François Thomas, sculpteur, a placé un rang de sculptures magnifiques dans le nef. Dans l'abside elle a montré des tableaux, couchés sur le sol, tandis que sur l'autel trônait sa Pieta.

Heleen trouve son inspiration surtout parmi les peintres français comme Soutine ou Jean Buffet. Les gens du Morvan sont également une source d'inspiration. Son devis est; "ne fais jamais dans les règles". Elle travaille toujours selon un thème. Elle est membre du collectif A4.

Regardez l’album photo de Heleen . Vous y verrez lesquels des ses œuvres sont à vendre et vous trouverez toutes les informations sur les matériaux, les tailles et les prix. Vouz pouvez egalement envoyer un e-mail à info@art-en-france.eu.

Heleen travaille également sur commande. Vous pouvez laisser un message pour elle dans notre Livre d’ or. Ou visitez son propre site.

 

l'Atelier de Heleen est ouvert sur rdvs: info@art-en-france.eu.

Retour au menu

Art-en-France © 2017 • Reproduction d'articles et images interdites sauf avec accord d'Art-en-France •