Herm Driessen

Art en France

L'Art et l'Art de vivre

Herm Driessen

Herm Driessen est sculpteur depuis plus de 30 ans. Aux Pays-Bas, il a réalisé de nombreuses oeuvres d'art en argile, parfois associée à d'autres matériaux. Résident actuellement en France, dans le Lot et Garonne, il s'engagé dans une nouvelle voie: il travaille maintenant le fer de récupération, créant à partir de ce matériau des formes telles gu'animaux, figures humaines, et aussi des formes abstraites. Chaque création est unique.

 

Herm Driessen est né dans un petit village situé dans le sud des Pays-Bas au bord de la Meuse, haut lieu de l’industrie céramique. La veille de la deuxième guerre mondiale, son grand-père y fonda une entreprise spécialisée dans les matériaux de construction haut de gamme. A l’époque, l’entreprise accueillait un atelier d’art où furent fabriqués de magnifiques vases et statues de saints. Lorsque l’intérêt pour l’art sacré commença à diminuer, l'entreprise se mit à fabriquer les bas-reliefs et les statues isolées. Ceux-ci étaient destinés à orner les bâtiments publics, tels que les écoles, les mairies et les bibliothèques. Parmi la clientèle de l’atelier, on comptait également les entreprises et des particuliers, qui plaçaient leurs commandes pour la plupart par l’intermédiaire d’un architecte.

 

A travers les années, divers artistes renommés ont travaillé dans l’atelier. Parmi eux, certains étaient employés par l’atelier, d’autres s’y installaient à titre indépendant. Les énormes fours dont était équipé l’atelier, étaient particulièrement adaptés aux œuvres d'envergure. Une abondance d’argile et de vernis était à la disposition des artistes. Petit, Herm passe beaucoup de temps dans l’entreprise, où il entre en contact avec l’argile dès son plus jeune âge. Il se démarque clairement de ses cinq frères et sœurs par son talent créatif. Pourtant, personne n’aurait pu imaginer que l’atelier d’art l’accueillerait un jour en tant qu’artiste. Après l’école secondaire, Herm poursuit ses études dans la publicité le préparant au métier d'étalagiste-décorateur. Il débute sa carrière en tant que dessinateur de publicité et travaille ensuite en tant que étalagiste-décorateur dans la ville allemande Düsseldorf. Etant obligé d’interrompre sa carrière pour des raisons de santé, il passe de nouveau beaucoup de temps dans l’atelier familial. Et comme bon sang ne saurait mentir, il y reste durant les 30 années suivantes.

 

A ses débuts, son maître d’apprentissage, l’artiste Piet Schoenmakers, disparu récemment, lui sert de modèle. Durant six années, Herm suit les cours du soir à l’école des beaux arts de Maastricht aux Pays-Bas. A travers les années, il signe d'innombrables créations, pour une clientèle à la fois nationale et internationale.

Durant ses vacances annuelles passées en France, en compagnie de son épouse Anne-Miek, ils tombent sous le charme de l’ambiance et du calme de la vie à la campagne. Un bon jour, ils décident de vouloir vivre en France.

Il a fallu deux années supplémentaires à Herm avant qu’il puisse quitter son atelier qui lui était si cher. Il tourne alors définitivement la page de l’argile. Une fois arrivé en France, le couple tombe sur une ruine qu’il débarrasse de son contenu. Durant des années, ce bâtiment avait servi de décharge de ferraille. Une moitié de deux chevaux y fut même enfouie. A la découverte de toute cette ferraille, Herm imagine soudainement la possibilité de transformer cette matière en sculptures.

Il crée alors son atelier d’art quelques années plus tard. Une trentaine de statues est exposée dans le jardin. Dans l’atelier, on peut admirer des objets plus petits.

La matière première, le fer, provient essentiellement des vieilles fermes. Il y récupère par exemple des lames de charrues, des haches, des fourches ou encore des cerclages de tonneaux. Il travaille également la tôle et il aime mélanger des matières différentes dans ses créations, telle que la pierre provenant de la région. Il essaie d'ajouter une petite dose d’humour à ses œuvres, afin de les rendre agréables à regarder. Tout d’abord, la ferraille est blanchie pour pouvoir la souder. Une fois achevée, la statue est placée à l’air libre pour y recevoir une nouvelle couche de rouille égalisée, par-dessus laquelle on applique une huile spéciale. L’huile permet d’obtenir une belle surface patinée.

Regardez l’album photo de Herm . Vous y verrez lesquels des ses œuvres sont à vendre et vous trouverez toutes les informations sur les matériaux, les tailles et les prix. Vouz pouvez egalement envoyer un e-mail à info@art-en-france.eu

Herm travaille également sur commande. Vous pouvez laisser un message pour lui dans notre Livre d’ or. Ou visitez son propre site.

 

l'Atelier de Herm: Barbeau, 47410 Ségalas, Tel. (0033)-(0)5.53.84.25.88

 

Retour au menu

Art-en-France © 2017 • Reproduction d'articles et images interdites sauf avec accord d'Art-en-France •