Marijke Munne

Art en France

L'Art et l'Art de vivre

Marijke Munne

Marijke Munne est née à Rotterdam en 1949. Elle a étudié à l’Académie des Beaux Arts ‘Willem de Kooning’ de cette ville de 1965 à 1970, puis à l’Institut de Formation des Maîtres de 1975 à 1978.

 

Au cours des années j’ai développé mon propre style pictural en utilisant la technique des vieux maîtres. Je m’efforce de peindre avec précision en me concentrant sur la forme pure des objets, placés en pleine lumière. L’usage de la couleur, le jeu de l’ombre et de la lumière me fascine et m’incite à créer une illusion visuelle. Tout en agrandissant des objets et tout en manipulant des images, je donne une impression de brume et de mystère autour de mes ‘natures mortes’. A première vue on a l’impression que ce ne sont que des compositions à base de fruits, d’oiseaux et de fleurs. Je pense cependant que mes tableaux, par ma technique picturale réaliste, représentent quelque chose qui n’est pas visible tout de suite mais qui rend cette réalité improbable et magique.La nature morte est un moyen convenable d’un artiste peintre d’essayer de reproduire sa vue sur le monde. Dans une nature morte je peux manipuler la verité. Je considère mon oeuvre comme réaliste magique.

 

Ceci n’est pas une nature morte

‘Nature morte’ est une référence aux premières natures mortes dans l’histoire de l’art, où l’on peignait des fleurs, des fruits et des animaux morts. La nature dans une nature morte représente un rythme rassurant d’éclosion, de floraison, de vulnérabilité, de vieilissement et de déclin dans un fond légèrement melancolique. Même si la signification a changé, la nature morte traduit toujours l’attitude des gens vis-à-vis des objets qui les entourent. Elle apporte des éclaircissements sur le système des valeurs, sur leurs conceptions moralisatrices, éthiques, religieuses et sociales, ainsi que sur leurs pensées. L’attitude à l’égard de la nature et de la réalité – quoi qu’elle soit – y trouve également son expression. C’est souvent par les petites choses toutes simples de la vie quotidienne que les artistes tentent d’exprimer leur regard sur le monde.

 

Il est vrai que les oiseaux sont morts dans mes tableaux, mais ils planent encore dans le ciel ou bien ils se reposent sur leur nid. Les poules se sont sauvées, pour le moment, vers des endroits plus sûrs. Ici je voudrais représenter l’effet du changement climatique, le réchauffement de la terre et les conséquence de tout cela.

 

Dans la serie ‘Fruits’ je montre la richesse et l’abondance, que notamment la terre peut donner. “Ça vous fait ouvrir les yeux”!

 

Les tableaux ‘Les fleurs’ sont proprement dit des ‘stills’, une image figée, pas de mouvement dans les fleurs au tournant de croissance et de floraison vers décomposition et flétrissure.

 

Par la simplification de la composition et du style, j’essaie d’intensifier la force expressive. Comme dans la serie ‘Vide-grenier’, qui sont d’un ton plus occulte et plus tamisé. Une méditation mélancolique dans la securité intime d’un atelier.

 

La serie ‘Une voiture perdue’ aussi montre le dépérissement: les voitures abandonnées il y a beaucoup d’années, pratiquement introuvables, envahies et possédées par la nature, délaissées peut-être comme un monument.

Regardez l’album photo de Marijke. Vous y verrez lesquels des ses œuvres sont à vendre et vous trouverez toutes les informations sur les matériaux, les tailles et les prix. Vouz pouvez egalement envoyer un e-mail à info@art-en-france.eu.

Marijke travaille également sur commande. Vous pouvez laisser un message pour elle dans notre Livre d’ or. Ou visitez son propre site.

 

l'Atelier de Marijke: Montcheyrol, 19350 Juillac, Corrèze. Tel 05-55.84.22.81.

Retour au menu

Art-en-France © 2017 • Reproduction d'articles et images interdites sauf avec accord d'Art-en-France •